Les ondes électromagnétiques : une arme de destruction massive

Les-ondes-électromagnétiques-et-votre-cerveau-630x210Elles sont partout, sans que nous puissions les voir : les ondes électromagnétiques, Wifi ou 4G sur les tablettes ou les téléphones. Les enfants y sont constamment exposés, jusque sur la route des vacances. Mais certains parents se méfient des risques potentiels. C’est justement dans un nouveau rapport que les autorités sanitaires mettent en garde contre ces fréquences.

Elles pourraient causer des problèmes sur le cerveau des enfants, en tous cas elles ont un impact. Lorsque l’on invite des enfants par exemple à effectuer certains tests et que dans le même temps on les expose ou non à une source de champs électromagnétiques, leurs performances à ces tests peuvent être légèrement affectées. Difficultés de concentration, d’apprentissage et de mémorisation.

Voici pourquoi ces ondes seraient nocives. Contrairement à celui d’un adulte, le corps de l’enfant est moins étanche aux ondes. Son crâne et sa peau sont plus fins et donc son cerveau est plus fragile.

 

Les installations électriques sont partout autour de nous

logoart-400x315Des centaines de mètres de fils électriques courent dans les murs de nos maisons pour notre confort, nos loisirs et les facilités que la fée électricité nous offre chaque jour. Pourtant, il faut savoir que ces installations électriques peuvent représenter une menace à plus ou moins long terme sur notre santé.

En effet, ce sont les champs électromagnétiques, ces ondes invisibles émises par l’électricité, qui sont pour de nombreux chercheurs, médecins et psychologues, cause de troubles neurovégétatifs, de pertes du sommeil, d’angoisses, de stress. Les nombreuses études internationales, y compris celle de l’OMS, ont démontré qu’elles seraient même la cause de certains cancers.

Alors, que sont ces champs électriques qui, selon l’intensité et les durées d’exposition, peuvent perturber ainsi le fonctionnement de notre organisme ? Dans nos habitations, il s’agit principalement de champs électriques de fréquences 50 Hz qui sont dangereux pour notre santé. Ils sont générés par les appareils domestiques, mais plus encore par les kilomètres de nos installations électriques.

Comment un appareil électrique rayonne-t-il ?

Pour faire simple, un fil ou un appareil électrique rayonne dès qu’il est sous tension. Plus la tension est élevée et plus le rayonnement est intense. Par exemple, une ligne à très haute tension de 400 000 volts rayonne davantage qu’une ligne de moyenne tension à 200 000 volts. Plus on s’éloigne de la source de rayonnement et plus l’intensité du champ électrique diminue. Cette intensité est exprimée en volts par mètre (V/m). Pour mieux comprendre, le rayonnement d’une lampe de chevet allumée, c’est 60 V/m à 5 cm et 5 V/m à 70 cm.

On considère qu’un champ électrique 50 Hz est polluant à partir de 10 V/m. La norme suédoise TCO 03, dont le but est de sécuriser la santé des personnes, limite les champs électriques 50 Hz, soit la plupart des appareils électriques qui nous entourent, à une valeur de 10 V/m. En France, les normes officielles de la Commission internationale de protection contre les rayonnements non ionisants limite cette exposition à une valeur 500 fois plus élevée, soit 5000 V/m.

Alors, pouvons-nous imaginer des solutions pour rendre nos habitations plus saines, sans renoncer à notre confort ? Faut-il que les professionnels, tous les professionnels, s’unissent pour lutter contre les dangers liés à ces phénomènes ? Et quelles sont les solutions pour nous protéger ?

Extrait d’une conférence du Docteur Martin Blank

(département de physiologie et biophysique cellulaire de l’université de Columbia)

« J’apporte ici des nouvelles préoccupantes pour la santé provenant de gadgets comme les téléphones portables, tablettes, wifi et autres. Pour dire les choses clairement, ils endommagent les cellules vivantes de notre corps, ils tuent prématurément un grand nombre d’entre nous. C’est ce qu’on appelle la surmortalité. Cela me désespère, ainsi que plus de 160 de mes collègues qui aujourd’hui lancent aux Nations Unies pour demander de s’attaquer à ce problème de santé publique.

Nous sommes tous des scientifiques et des ingénieurs compétents, et je suis ici pour vous dire que nous avons créé quelque chose qui est nuisible et qui en train d’échapper à tout contrôle. Avant l’ampoule d’Edison, il n’y avait pas de rayonnement électromagnétique artificiel dans notre environnement. On constate que leurs niveaux atteints aujourd’hui sont des milliers de fois plus élevés que ceux qui existent naturellement, et ils s’accroissent rapidement à cause de tous les nouveaux appareils radioactifs du sans fil.

Un exemple : une foule d’entre nous a en ce moment dans la poche un téléphone mobile. Une étude montre qu’en même temps que l’usage du téléphone portable s’est largement répandu, l’incidence du cancer cérébral chez les jeunes a plus que triplé. Nous installons des antennes-relais sur des bâtiments à usage d’habitation ou sur les toits des hôpitaux où résident des personnes âgées ou des malades qui essaient de guérir.

Maintenant, de nouveaux compteurs radioactifs et des antennes-relais quadrillent tout notre environnement de rayonnements artificiels micro-ondes. Il est particulièrement effrayant de constater que ces rayonnements, issus de la technologie des communications mobiles et du courant porteur en ligne comme celui du Linky, perturbent les échanges de notre métabolisme et endommagent l’ADN de nos cellules. Il est clair pour de nombreux biologistes que cela peut expliquer la prolifération des cancers.

Les générations futures, celles de nos enfants, sont maintenant à risque. Tous ces biologistes et scientifiques du monde qui lancent l’alerte ne sont pas entendus par les autorités de santé qui établissent les normes de sécurité. Les faits biologiques constatés sont passés sous silence, en conséquence de quoi les limites de sécurité sont bien trop élevées. Elles ne protègent pas la population. L’entière divulgation de tous les conflits d’intérêt possibles entre les responsables, les autorités de santé et l’industrie, permettrait probablement d’obtenir une plus grande protection.

L’augmentation de l’exposition aux irradiations électromagnétiques artificielles est maintenant devenue un problème global mondial de santé publique. L’Organisation mondiale de la santé et les organismes internationaux de normalisation n’agissent pas actuellement dans l’intérêt de la santé et du bien-être des personnes. Les règles internationales d’exposition aux champs électromagnétiques artificiels doivent être renforcées et refléter la réalité de leur impact sur notre corps, et en particulier sur notre ADN.

Même si nous sommes toujours en plein cœur d’une grande transformation technologique, cela fait longtemps qu’on aurait dû s’occuper des effets délétères biologiques et sanitaires de ces irradiations. En réalité, nous faisons tous partie d’une vaste expérience biologique sans notre consentement éclairé.

Pour protéger nos enfants, nous-mêmes et notre écosystème, nous devons réduire l’exposition en établissant des recommandations plus protectrices. Alors aujourd’hui, des scientifiques du monde entier adressent un appel aux Nations Unies, à ses états-membres et à l’Organisation mondiale de la santé pour qu’ils prennent en main la gestion de cette crise de santé publique émergente. »

 

Lire les autres articles Articles sur les ondes électromagnétiques

Top