Des centaines de mètres de fils électriques courent dans les murs de nos maisons pour notre confort, nos loisirs et les facilités que la fée électricité nous offre chaque jour. Pourtant, il faut savoir que ces installations électriques peuvent représenter une menace à plus ou moins long terme sur notre santé.

En effet, ce sont les champs électromagnétiques, ces ondes invisibles émises par l’électricité, qui sont pour de nombreux chercheurs, médecins et psychologues, la cause de troubles neurovégétatifs, de perte du sommeil, d’angoisse, de stress.

Les nombreuses études internationales, y compris celles de l’OMS, ont démontré qu’elles seraient même la cause de certains cancers. Alors, que sont ces champs électriques qui selon l’intensité et les durées d’exposition peuvent perturber ainsi le fonctionnement de notre organisme ?

Ces ondes électromagnétiques qui nuisent à la santé

Dans nos habitations, il s’agit principalement de champs électriques de fréquences 50 Hz qui sont dangereux pour notre santé.

Ils sont générés par les appareils domestiques, mais plus encore par les kilomètres de fils de nos installations électriques.

A quel moment la tension électrique peut être néfaste ?

Pour faire simple, un fil ou un appareil électrique rayonne dès qu’il est sous tension. Plus la tension est élevée et plus le rayonnement est intense.

Par exemple, une ligne à très haute tension de 400 000 V rayonne davantage qu’une ligne de moyenne tension à 200 000 V.

Plus on s’éloigne de la source de rayonnement et plus l’intensité du champ électrique diminue. Cette intensité est exprimée en Volts par mètre.

Pour mieux comprendre, le rayonnement d’une lampe de chevet allumée, c’est 60 V/m à 5 cm et 5 V/m à 70 cm.

On considère qu’un champ électrique 50 Hz est polluant à partir de 10 V/m. La norme suédoise TCO 03, dont le but est de sécuriser la santé des personnes, limite les champs électriques 50 Hz, soit la plupart des appareils électriques qui nous entourent, à une valeur de 10 V/m.

Que dit la réglementation française en matière d’émission d’ondes électromagnétiques ?

En France, les normes officielles de la commission internationale de protection contre les rayonnements non ionisants limitent cette exposition à une valeur 500 fois plus élevée, soit 5000 V/m.

Alors, pouvons-nous imaginer des solutions pour rendre nos habitations plus saines, sans renoncer à notre confort ? Faut-il que les professionnels, tous les professionnels, s’unissent pour lutter contre les dangers liés à ces phénomènes ? Et quelles sont les solutions pour nous protéger ?