Les écrans sont-ils responsables de l’insomnie ?

| Posted by | Categories: écran bleu

C’est une vaste question et nous ne sommes pas encore en mesure de faire le lien entre l’exposition prolongée aux écrans et les troubles du sommeil (insomnie, etc). Mais une chose est sûre, la lumière bleue des écrans peut fortement perturber le sommeil des utilisateurs et de plus en plus d’études semblent l’attester.

Ordinateur, smartphone, tablette, téléviseur, jeux-vidéo, tous ces écrans sont très présents dans les lieux où nous sommes censés dormir. Le smartphone s’invite facilement sous l’oreiller et cause des problèmes de santé aux plus jeunes générations qui ne savent plus se déconnecter au moment de dormir.

L’hormone du sommeil inhibée

Une étude réalisée outre-manche (OFCOM) semble confirmer que plus de 70% des jeunes dorment désormais avec leur smartphone à proximité. Les chercheurs ont identifié que la lumière bleue serait responsable des insomnies.

Cette lumière bleue appelée également HEV (haute énergie visible) occasionnerait une inhibition de la mélatonine, une hormone qui est sécrétée pendant les phases de sommeil.

Ainsi, l’hormone du sommeil serait inhibée par l’exposition prolongée aux écrans bleus. Normalement cette hormone est sécrétée par la glande pinéale présente dans notre cerveau, celle-ci est stimulée lorsque la lumière est éteinte et facilite grandement le passage de l’état de veille à celui de sommeil.

Selon de nombreux chercheurs, la mélatonine est produite en quantité dans la deuxième partie de la nuit jusqu’à atteindre son pic à 5 heures du matin.

L’exposition prolongée aux écrans perturbe notre santé

Plus vous allez prolonger votre temps d’utilisation des écrans (tablette, smartphone, ordinateur, TV) et plus la production de mélatonine sera ralentie voir totalement bloquée.

Par conséquent, vous risquez de manquer votre phase d’endormissement et de perturber durablement votre métabolisme. A long terme, cela peut générer des problèmes de santé plus important tels que l’hypertension, l’obésité, le diabète, la présence de douleurs chroniques et la diminution des défenses immunitaires.

Enfin, certaines études cliniques montrent que la mélatonine n’est pas seulement l’hormone du sommeil mais régule notre état de santé dans son ensemble, son inhibition prolongée pourrait favoriser l’apparition de tumeurs malignes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.