Comme vous pouvez le constater, les ondes électromagnétiques visibles, c’est-à-dire en fait la lumière visible pour l’œil, correspondent à une gamme de fréquences assez restreinte.

Au-delà du visible, on a des fréquences plus grandes, on est donc au-delà notamment du violet, on a ce que l’on appelle les « ultraviolets ».

A quoi correspond la notion d’ultraviolet ?

D’ailleurs le mot « ultraviolet » vient de là : ce sont des ondes dont les fréquences sont plus grandes que celles du violet), puis des rayons X puis des rayons gamma.

En dessous du rouge, on a des ondes dont la fréquence est en dessous du rouge donc qui sont infrarouges, puis des micro-ondes puis des ondes radio.

Si vous voulez remettre l’axe des longueurs d’ondes dans le vide, on va se placer dans le vide pourra voir une référence commune, vous allez vous rendre compte que les longueurs d’ondes évoluent comme dans le sens contraire des fréquences : haute fréquence, petite longueur d’onde.

On retrouve ici la gamme des fameuses 400 à 800 nm pour le spectre du visible.

A quelle vitesse se propagent ces ondes ?

Dernière caractéristique pour les ondes électromagnétiques dont j’aimerais vous parler : à quelle vitesse se propagent ces ondes ?

On parlera de célérité pour une onde. Les ondes électromagnétiques, dans le vide comme dans l’air, se propagent à 3 x 108 m/s. Il faut apprendre cette valeur par cœur.

Donc que j’aie affaire à la lumière visible, aux infrarouges ou aux ultraviolets, c’est 3×108 m/s dans ces deux milieux. A noter que, lorsque le milieu est de plus en plus dense, la célérité diminue.

Par exemple, dans l’eau elle n’est que de 2,26 x 108 m/s. Voilà, j’espère que vous en savez un petit plus sur la notion d’ondes électromagnétiques.