Selon les associations, 0,6 V/m est le seuil qu’il faut respecter pour ne pas être surexposé aux ondes. Pourtant, la loi française est bien plus laxiste.

Selon la réglementation en vigueur sur le territoire, il faut être exposé à plus de 41 V/m minimum pour être en danger.

Une différence de taille qui met en colère les associations :

Les normes qui ont été mises en place en France sont en fait des normes inatteignables. C’est un peu comme si je vous disais qu’il ne faut pas dépasser 800 km/h sur autoroute.

Ce qui est pris en compte, ce sont uniquement les effets thermiques, c’est-à-dire tout ce qui va provoquer un échauffement. Au clair, ces normes nous protègent contre la cuisson mais c’est tout.

Mais justement, d’où viennent ces ondes ?

Pas besoin de chercher bien loin : elles sont partout autour de nous, à commencer par nos maisons, avec les téléphones fixes sans fil et les box Internet. Sans oublier évidemment vos téléphones portables et bien sûr les fameuses antennes-relais.

Elles sont apparues dans les années 1950 en France ; aujourd’hui il en existe plus de 100 000.

Quel est le rôle d’une antenne-relais ?

Nous permettre de communiquer via nos téléphones portables et transmettre la 3G et la 4G sur nos appareils mobiles.

L’Agence nationale des fréquences les recense sur son site Cartoradio. Il suffit juste de rentrer votre adresse pour voir combien d’antennes-relais se trouvent à proximité de chez vous.

Nous avons testé à la rédaction, et surprise, plus d’une vingtaine d’antennes entourent nos bureaux.

Mais ces ondes à hautes fréquences sont-elles dangereuses pour la santé ?

Pour le Docteur Belpomme, spécialiste dans la lutte contre le cancer, le constat est simple : ces ondes sont néfastes.

On sait qu’un abus du téléphone portable ou du Wifi peut conduire à des cancers. Pour ce qui est du risque de maladie d’Alzheimer, des recherches sont en cours, mais on a de fortes suspicions indirectes pour dire qu’il y aurait aussi un risque de maladie d’Alzheimer.

L’Organisation Mondiale de la Santé considère ces ondes comme potentiellement cancérigènes.

Du côté du Ministère de la santé, on préfère appliquer le principe de précaution : mieux vaut utiliser un kit mains-libres lorsque l’on appelle depuis un téléphone portable.